Escapade à 2h30 de Mazatlán en pleine montagne : la Sierra Madre

Le mois de Juin et ses chaleurs insoutenables sont bien arrivés à Mazatlán. On m’avait prévenue mais ça n’empêche que le choc soit bien réel. Il ne fait jamais beaucoup plus de 35 degrés Celsius mais ce sont les taux d’humidité qui rendent l’été difficile à vivre dans notre petit coin de paradis. On compte entre 60 et 90% d’humidité chaque jour pendant la période estivale. Les températures ressenties sont donc bien plus élevées (autour de 40 degrés) et cela rend l’air TRÈS chaud. Un peu comme si vous vous mettiez en face de la bouche d’aération de votre sèche-linge en pleine canicule…

Pour s’éloigner un peu de cette folie météorologique le temps d’un week-end, nous avons pris la route vers l’Est du pays, direction l’État de Durango et plus particulièrement la délicieuse région d’El Salto et les montagnes de la Sierra Madre.

Pour visiter la région, il existe une myriades de ranchs et de parcs écologiques qui vous accueilleront. Pour n’en citer que quelque uns, je vous conseille de regarder du côté du Parc la Piramide ou du Parc Naturel de Mexiquillo. Nous avons choisi Coyotes pour trois raisons :

  • le ranch est un lieu éco-touristique et interdit donc l’usage des quads et motos. Ils interdisent également l’usage de sac en plastiques pour leurs poubelles, ils réutilisent leur eau etc etc.
  • C’est l’un des rares endroits où nous pouvions avoir du wifi. Bon pas très relaxant à la montagne vous me direz mais c’est l’un des désavantages d’être professeur de français ici, je fais souvent classe à des adultes lorsque ceux-ci ne travaillent pas c’est-à-dire les soirs et les week-ends. Avoir une bonne connexion internet était donc obligatoire pour moi
  • Enfin, c’est aussi l’un des seuls ranches qui accepte les animaux de compagnie. Et nous avions pour objectif d’emmener notre Nola ainsi que les deux adorables chiennes de mes beaux-parents pour qu’elle se dégourdissent les jambes en pleine nature.

Si comme nous, vous cherchez une escapade à quelques heures de Mazatlán en voiture où vous pourrez profiter de la nature en silence, avec un peu de wifi et où Fido pourra vous suivre, alors je vous conseille de lire cet article.

Où dormir ?

Les chalets du Rancho Santa Isabel sont idéalement situés à environ 2h30 de voiture du centre de Mazatlán (conduite mexicaine, il faut le préciser). Les chalets sont neufs et peuvent accueillir entre 2 et plus de 16 personnes en fonction de la taille. C’est un lieu qui accueille de nombreuses familles pour leurs réunions.

Nous avons loué deux chalets “pet-friendly” : la Amanecer (lever de soleil) et la Cabañita (petit châlet). Ils sont tous les deux presque neufs. L’un contient une salle de bain avec un grand lit king et une kitchenette. Le second contient une salle de bain, une cuisine, un lit king, un lit deux places et un lit une place (ces deux derniers sont sur une mezzanine). Chaque chalet vient avec sa cheminée pour les hivers froids et les soirées d’été pluvieuses (comme la nôtre) ainsi qu’un barbecue extérieur et globalement, tout ce dont vous aurez besoin pour votre week-end.

Image au drone

Le ranch offre également un restaurant pour ceux qui ne souhaitent pas amener leurs propres courses. Et enfin, je dois souligner l’excellent service du lieu, dès la réservation et ce, même après notre séjour.

De plus, vous trouverez une grande diversité d’activités à faire sur place.

Que faire ?

On y vient! Après avoir posé vos sacs dans vos cabines, que faire sur place ? Comme dans toutes les destinations montagnardes, beaucoup de sentiers s’offrent à vous. Vous pourrez donc les utiliser pour faire de la randonnée. Si vous aimez un peu plus l’aventure, le ranch dispose d’une piste cyclable de montagnes (attention ça secoue si on a un vélo tout pourri et pas un VTT).

Coucher de soleil sur la vallée (2500m d’altitude)

Pour les jours suivants, nous avons profité des activités organisées par le ranch : un système de tyrolienne au-dessus des cabines, des stands de tir à l’arc, un mur d’escalade… Ils sont également en train de construire un terrain de tennis. Les propriétaires de ce ranch familial mettent également des balles et des buts pour ceux qui souhaitent jouer au foot. Bref il y a plein de jolies choses à faire.

Le région est très connue pour ses balades en quad ou véhicules tous terrains (ATVs). Cette activité ne peut pas se faire au Rancho Santa Isabel mais vous pouvez toujours vous éloigner et rejoindre d’autres parcs pour en faire.

Pour ma part, j’ai emmené un bon livre et de la crème solaire et j’ai posé mes fesses dans un hamac avec vue sur la vallée. C’est pas mal aussi !

Ce que j’ai préféré ?

Ce petit week-end loin de la chaleur de Mazatlán a été reçu comme le messie. Nous n’avions pas quitté la ville depuis fin novembre (plus de 6 mois), ce qui ne colle pas tout-à-fait avec nos âmes d’explorateurs. Il était donc temps de retrouver un peu fraîcheur dans les montagnes !

Mais ce ne sont pas que les températures qui m’ont fait adorer cette escapade, alors voici mon top 5 :

  • Les températures, la pluie, le vent… on a même allumé un feu de cheminée lors de notre seconde nuit sur place après une pluie forte et rapide sur les montagnes. Un vrai bonheur pour la Française que je suis et qui n’a pas vu l’hiver depuis le Canada en Novembre.
  • La route pour y aller et en revenir. L’autoroute fédérale 40 qui fait Mazatlán-Durango passe de l’océan aux montagnes très rapidement (attention aux oreilles qui se bouchent). C’est un délice pour les yeux grâce au joli dégradé de vert apporté par les plantes et de rouge apporté par la roche. Les lacets de la route donnent parfois un peu le tournis mais j’ai adoré me concentrer sur les superbes ponts et tunnels que l’on a traversés. Il faut évidemment mentionner le Pont Buluarte. Ce pont inauguré en 2012 est le deuxième pont suspendu le plus haut du monde (le premier est en Chine) avec 403 mètres de hauteur.
  • Le retour à la nature. Et oui à Mazatlán on a l’océan et la plage mais en fait, les montagnes m’avaient beaucoup manquées. On a vu des vaches, des oiseaux de toutes sortes, des petits mulots, des cerfs…
  • Faire un feu en extérieur avec un bon barbecue (option végane disponible mais pas pour nous puisqu’on s’est fait des steaks Tomahawks absolument incroyables). Rien de mieux que d’observer le coucher de soleil en pleine nature avec un bon repas en famille.
  • Le silence. Le fait de ne pas avoir de véhicules tout-terrains dans notre ranch était un énorme avantage. On a pu vraiment se reposer, bien dormir et profiter des alentours sans pollution sonore.

Voilà, une petite escapade que je recommande à tous ceux en mal de fraîcheur pendant les longs mois d’été de la côte pacifique mexicaine. Nous on y retournera, c’est sûr !

Si vous souhaitez contacter Marco, le propriétaire du lieu, pour un prochain séjour, n’hésitez pas à me laisser un mot ici et je me ferai un plaisir de vous donner son contact!

Alors, ça tente quelqu’un ce petit voyage dans la Sierra Madre de Durango ?

Love,

Fanny

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s